Tempête dans un crâne

Publié le 27 Avril 2008

Pris de folie, j'ai tout cassé dans la maison.
Je n'avais plus conscience de rien, j'avais mal, c'est tout.
Ce n'est pas juste. Rien n'est juste.
Subitement, je m'effondre. Je commence à pleurer comme une tache.
Les larmes s'échappent de mon corps, à l'image d'une rivière en crue.
Je force pour me reprendre, que ça s'arrête. Mais rien n'y fait.
Alors, je finis par m'abandonner, je pleure comme au premier jour.
Huit années plus tôt.
Jamais, je n'aurais dû te perdre.
Jamais...

cliquez pour agrandir l'image


Rédigé par nkarna

Repost 0
Commenter cet article