La proie.

Publié le 2 Avril 2008

Un loup !
C'est un loup !
Je n'ai vu qu'une ombre.
Mais, cela a suffi pour que mon corps se refroidisse d'un coup.  Mes jambes flanchent. Il faut que je me ressaisisse. Que je me traîne à l'abri.
J'imagine le bestiau. Avec une bouche grande comme un gouffre et des dents surdimensionnées. C'est la bête du Gévaudan, le fossoyeur des plaines.
Je l'entends qui renifle ! il a senti mon odeur. J'ai peur ! j'ai peur !
Et en général, ces choses ne vivent jamais seules.
Là-bas, au-dessus des rayonnages brico ! la lucarne.
Je saute sur une étagère, et m'engouffre dans la petite fenêtre.
Mon sac me gêne un instant, mais je passe.
Maintenant, cours ! cours ! cours !

cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Rédigé par nkarna

Repost 0
Commenter cet article

Raph95 06/04/2008 00:18

Oh exelent j'adore les couleurs mais je trouve que la bouche est un petit peu déformé

nkarna 06/04/2008 14:16


Salut Raph.
Merci de venir me voir.

C'est vrai que la bouche est exagérée.
Mais il faut la relier aux propos de leï. Il phantasme cette gueule monstrueuse, c'est pour ça que Je ne me suis pas gêner pour forcer le trait.